EDITO : Les dangers d’une relève managériale mal préparée

MarcPagezyl-edito-video2c
La nouvelle édition de notre baromètre avec Opinionway traite de la Relève managériale dans les PME et les ETI.

A la question de savoir si celle-ci constitue un enjeu maintenant ou prochainement, 60 % des dirigeants en général répondent par la négative, 75 % dans les entreprises familiales, 58 % dans les entreprises détenues par un fonds d’investissement.

Ce niveau élevé de réponses négatives nous interpelle quand nous savons à quel point une relève managériale non préparée peut remettre en cause la pérennité de l’entreprise. Nous avons tous le souvenir d’entreprises connues qui ont subi de graves difficultés ou ont disparu faute d’avoir su traiter cet enjeu.

La culture d’opérationnalité des ETI les retient de créer des équipes spécialisées de risk management dont la mission est de traiter sereinement ce sujet dans la revue de cartographie des risques de l’entreprise.

La difficulté d’aborder ce sujet sereinement est probablement une des clés d’explication de ce taux élevé de réponses négatives car dans notre imaginaire, la relève managériale concerne en premier chef le remplacement du dirigeant et son après. Un sujet rempli d’affectivité.

La préparation de la relève est en fait plus large que le simple remplacement du dirigeant ; elle comprend aussi  l’équipe exécutive. Des occasions régulières se présentent dans la vie des entreprises pour commencer à traiter de cette question. Citons 3 exemples.

Le travail sur un nouveau plan stratégique à 5 ans conduit naturellement à s’interroger sur l’organisation de  l’entreprise pour le mettre en œuvre.  Une alerte de santé rappelle à l’ordre les dirigeants sur la nécessité de structurer et renforcer le niveau de leur équipe de direction. La réflexion sur l’amélioration du fonctionnement du conseil permet aussi d’aborder in fine ce sujet.

Ces exemples montrent qu’il est possible de travailler sur la préparation de la relève managériale de manière sereine et hors de toute logique réactive résultant du simple départ d’un membre de l’équipe de direction (mise en avant par 67 % des dirigeants interrogés).

En travaillant sur la relève managériale, les actionnaires et les dirigeants que nous rencontrons témoignent de leur confiance en l’avenir, comme la Relève des 200 défricheurs récemment mise à l’honneur par le journal Les Echos.

Marc Pagezy

Président et Partner Eurosearch & Associés

 

Vidéo associée

Retour