EDITO : Renforcer les ETI et les entreprises familiales par les Administrateurs

Photo MP 2Les enjeux de croissance, de transformation, de préparation de la relève conduisent les ETI et les entreprises familiales à se   renforcer à tous les niveaux, pas seulement celui du Comex, mais aussi celui du Conseil.

L’approche par l’auto-évaluation du fonctionnement du Conseil, largement pratiquée dans les grands groupes, est une manière pragmatique et  bienveillante,  de réfléchir collégialement à la valeur ajoutée supplémentaire que chaque conseil d’administration ou conseil de surveillance peut apporter au Président et à son équipe exécutive.

Elle conclut régulièrement à évoluer vers un fonctionnement plus structuré mais aussi à s’ouvrir à de nouveaux profils, dotés d’une solide valeur ajoutée spécifique, se prévalant de réussites opérationnelles incontestables.

Nous aidons des conseils à se doter d’un administrateur dont la mission prioritaire sera de « mentorer » un jeune président ou d’apporter son expérience en matière de préparation de la relève ou de conduite de l’ouverture du capital.

Le développement à l’international conduit aussi à trouver, par le recrutement d’un administrateur, le bon réglage concernant le contrôle d’une nouvelle  filiale. Un administrateur spécifique, faisant le pont business et culturel entre le siège social et la nouvelle zone constitue une solution très intéressante.

Enfin certains conseils identifient la transformation digitale comme une opportunité majeure d’accélération de la croissance. Ils tirent un grand avantage à se renforcer avec  un administrateur apportant son expérience incontestable dans ce domaine.

L’ADN opérationnel des ETI et des entreprises familiales l’emporte encore sur l’impératif de la féminisation des conseils. Les recrutements sont largement masculins alors que notre vivier de femmes est assez profond.  Les évolutions sociétales vers la parité s’imposent progressivement, en sachant que pour les SA de plus de 250 personnes, les quotas s’appliqueront à compter de 2020.

Et le coût d’un nouvel administrateur homme ou femme n’est pas réellement un frein au renforcement des Conseils. Selon l’étude Apia/METI/FBN, seuls 12 % des administrateurs des ETI et des entreprises familiales sont rémunérés plus de 15.000 Euros.

Renforcer les entreprises par les administrateurs, constitue donc un excellent rapport coût / efficacité / image, qui parle à l’oreille des Présidents, à la condition de le faire en pleine confiance avec ces derniers.

Marc Pagezy

Président et Partner Eurosearch & Associés

 

Retour