Et après ?…

En ce moment, nous rencontrons beaucoup d’actionnaires concentrés exclusivement sur la dette.

Nombre de négociations se tiennent avec les banques, étayées par des Independent Business Reviews (IBR). A court terme en tout cas, les sujets de dette sont pris en main : c’est l’heure de traiter la dynamique managériale.

En effet, nous ne voyons pas, dans la grande majorité des cas, de travail destiné à évaluer la capacité des équipes de management à faire face aux enjeux nouveaux. C’est paradoxal. Chacun sait qu’une équipe douée pour gérer la croissance ou optimiser un business model, doit se remettre en question pour faire face à une crise, pour poser une nouvelle vision d’avenir et remobiliser une entreprise. L’histoire nous indique que les talents requis sont différents selon les périodes ; par exemple, les fondateurs de Google ont su nommer un CEO professionnel pour gérer la croissance.

Nous vivons des heures qui effraient et passionnent. Comme à chaque rendez-vous historique et dans de telles phases de mutation, nous manquons d’éléments pour évaluer les tendances, les potentiels. Sachant combien une entreprise est transformée par son management, comment ne pas se donner les moyens de conduire, avec rigueur et méthodologie, la revue des forces vives qui sont les fondations de l’avenir ?

Ces forces reposent dans la qualité des processus, des métiers, des technologies, des positions compétitives. Elles passent bien sûr par une cartographie et un pilotage des risques principaux. Elles sont in fine incarnées par des hommes clés et leurs équipes. C’est pour cela que nos clients nous confient des Independent Management Review (IMR).

L’actionnaire s’interroge : Comment répartir les risques ? Comment s’assurer de la capacité des équipes à sortir de la crise et construire l’avenir ? Comment détecter les aptitudes individuelles et collectives requises ? Sur quels angles s’appuyer pour mobiliser les énergies ? Quels choix faire en matière de management ?

Dans nos Revues Indépendantes de Management, nous utilisons une approche structurée pour examiner les modes de fonctionnement, les potentiels, la perception des enjeux, les visions ainsi que les jeux relationnels. Dans le respect des faits, des risques apparaissent mais aussi des opportunités de faire autrement, de révéler des talents mal exploités ou de renforcer les équipes ponctuellement ou durablement.

Approche intense, la Revue Indépendante de Management se fait en quelques jours. Elle offre à l’actionnaire et aux directions générales une ressource riche et efficace. Lors d’une mission récente en Europe, nous avons ainsi permis à un de nos clients de trouver son nouveau directeur général dans ses propres équipes et d’avoir une vue complète des forces dont il dispose et des risques qu’il a à couvrir.

L’IMR est-elle superflue ? On ne néglige pas de revoir ses systèmes de sécurité, ses risques juridiques et stratégiques, ses risques financiers. La bonne adéquation des ressources de management constitue assurément le ressort de tout succès.

Géraud Fontanié et Pierre-Louis Malphettes

 

Retour