La charte familiale : une bonne pratique de gouvernance au service de la pérennité de l’entreprise

De nombreuses entreprises familiales connaissent des difficultés en raison de désaccords stratégiques ou de gouvernance entre les membres des familles fondatrices. Ainsi, 80 à 85 % d’entre elles ne survivent pas au-delà de 3 générations en raison notamment d’un déficit de cohésion et de communication.

Le changement de génération au sein des équipes dirigeantes s’avère ainsi être source d’instabilité mettant à l’épreuve les relations des actionnaires entre eux, ainsi que celles de leurs familles.

Comment aider les entreprises familiales soucieuses de pérennité à contourner ce qui s’approche d’une funeste fatalité ?

Observons en premier lieu que c’est avant tout la solidité des liens et la cohésion au sein de la communauté des actionnaires familiaux et membres de la famille dirigeante qui vont permettre un fonctionnement harmonieux de l’entreprise familiale.

Observons encore qu’en période de transmission voire de succession, cette belle harmonie quand elle existe est potentiellement menacée.

Face à cette menace, de plus en plus d’entreprises familiales décident de traiter le problème en amont et nous sollicitent pour anticiper des malentendus voire des conflits intrafamiliaux susceptibles de remettre en cause la pérennité de leur entreprise.

Notre préconisation sera de rédiger en commun au sein du cercle familial une charte familiale pour accompagner et formaliser la réflexion d’une part, clarifier, préparer et organiser la relève d’autre part.

La rédaction d’une charte familiale va consister à adopter un ensemble de règles de fonctionnement reflétant la culture et les valeurs de la famille. Une fois adoptées, ces règles vont permettre aux membres de la famille dirigeante d’interagir de manière harmonieuse et opérationnelle tout à la fois, et ce, tout au long des différentes étapes de la vie de l’entreprise.

 

A quoi va servir la charte familiale ?

Le premier avantage d’une charte familiale est qu’elle apporte clarté et transparence.

Avec l’intervention d’un tiers neutre de l’équipe d’Eurosearch & Associés, indépendant de la famille et soumis au secret professionnel, les actionnaires et dirigeants familiaux sont également assurés de pouvoir mener un processus de réflexion sérieux, structuré et émotionnellement « dépassionné ». Le processus d’élaboration d’une charte familiale peut jouer un rôle d’exutoire en autorisant les non-dits.

La charte familiale est avant tout un instrument de grande efficacité pour :

  • renforcer la cohésion au sein de la famille et créer un lien familial plus fort.

En permettant aux actionnaires familiaux de mieux se connaître et de se rapprocher, le processus participatif de la charte impliquant tous les membres de la famille va amener les nouvelle et ancienne générations à adopter ensemble des règles de savoir-vivre, renforcer la cohésion et le sentiment d’appartenance.

  • anticiper, traiter ou éviter d’éventuels conflits

Les malentendus voire motifs de conflits, potentiellement nombreux – divergences sur les approches stratégiques, manque de clarté des rôles et missions de chacun, mauvaise communication – compromettent la bonne santé de l’entreprise. En posant sereinement en amont les règles du jeu qui font autorité en cas de différend, la charte familiale sera un excellent outil pour prévenir ces conflits. Elle permettra à l’entreprise de cultiver sa résilience et de devenir globalement plus résistante aux crises.

  • donner des orientations claires pour la nouvelle génération

Pour les enfants qui pensent à reprendre l’entreprise, l’élaboration d’une charte familiale sera l’occasion de mettre les choses à plat, et participera symboliquement au passage à une nouvelle ère de l’histoire familiale.

 

Quelles sont les étapes pour l’élaboration d’une charte familiale ?

Les recommandations sont de procéder en trois étapes :

1ère étape : tout d’abord, il faut déterminer le besoin et dégager une « culture directrice » qui va orienter la rédaction de la charte et permettre d’éviter le piège de « je n’ai pas le temps, j’ai d’autres priorités » des actionnaires.

Cette étape consistera en un séminaire réunissant les actionnaires avec un partner d’Eurosearch qui va avec son regard externe et son expertise guider les réflexions de la communauté d’actionnaires sur les questions de stratégie et de transmission.

2ème étape : dans un deuxième temps, un projet de charte sera rédigé, sur la base d’un processus participatif impliquant en première ligne tous les actionnaires membres de la famille, et, sur une base de volontariat, les conjoints, voire enfants de la 3ème génération intéressés.

3ème étape : dans une troisième étape, la charte doit être « vécue » et mise en œuvre tout en ayant vocation à être régulièrement révisée et adaptée, les structures d’actionnariat et les conditions économiques pouvant changer.

 

Quel contenu pour une charte familiale ?

La charte familiale, qui varie d’une entreprise à l’autre, traitera en règle générale toujours de cinq thématiques autour desquelles la famille va s’engager :

  • L’histoire et les valeurs, l’ADN de la famille : philosophie de la famille, son histoire et sa vision du futur, ses valeurs, ses objectifs
  • Les organes de gouvernance : composition, organisation et pouvoirs de l’assemblée familiale ou du conseil de famille
  • Droits et devoirs de chacun des actionnaires : rôles et missions de chacun au sein de l’entreprise
  • Les règles d’intégration de la nouvelle génération : politique de recrutement familial et modalités d’intégration des conjoints, calendrier de retrait des dirigeants en poste
  • Modalités de résolution des différends : la charte va contribuer au contrat social en tant que ligne directrice émotionnellement contraignante et gagnera à être considérée également comme un contrat entre les signataires

En complément, elle pourra traiter d’autres thèmes comme des Principes financiers de distribution de dividendes et de sortie de capital et/ou d’un Plan de succession.

 

CONCLUSION

L’accompagnement en matière de gouvernance de la famille revêt pour les entreprises familiales une importance de premier ordre, au moins égale à celle des enjeux de la gouvernance d’entreprise tournés directement vers le résultat.

Le maintien voire le rétablissement de la paix familiale pouvant devenir une condition de survie – aucune entreprise ne pouvant être gérée avec succès dans un conflit à long terme – la charte familiale intervient à la fin d’un processus de réflexion familiale et au début d’un cycle de gouvernance familiale pratiquée de manière indépendante par la famille.

En mettant en place toutes les conditions nécessaires au renforcement de l’affectio societatis, les familles fondatrices qui finalisent une telle charte familiale sont souvent économiquement plus performantes.

L’élaboration d’une charte familiale, qui précédera souvent à la mise en place d’organes adaptés comme l’assemblée familiale et le conseil de famille, se dessine ainsi comme le levier le plus efficace pour le bon fonctionnement de l’entreprise familiale et la relève harmonieuse des générations.

Frédérique Genton,
Partner

Retour