« L’entreprise Autrement » vue par Philippe Oléron, Président de Sigma Informatique

Le Groupe SIGMA, avec ses 800 collaborateurs, est spécialisé dans l’édition de logiciels, l’intégration de solutions digitales et l’infogérance.

Interview de Philippe Oléron – Président de Sigma Informatique

Philippe Oléron a mis en place une démarche de libération intitulée « L’entreprise Autrement » au sein de Sigma Informatique. Débutée en 2014, cette démarche de co-construction, basée sur un modèle collaboratif, a retrouvé un nouveau souffle après l’intervention d’Eurosearch & Associés qui, à sa demande, a réalisé un diagnostic de la situation à mi-parcours.

Quelle a été l’origine de votre démarche ?

La démarche collaborative que j’ai souhaité mettre en œuvre au sein de Sigma trouve son origine dans une prise de conscience personnelle sur l’évolution de l’environnement tant dans sa dimension écologique que sociale. Avec un monde qui se complexifie, il m’est apparu comme une évidence de contribuer à la performance globale de l’entreprise par la recherche d’un développement harmonieux de l’ensemble des parties prenantes (collaborateurs, équipes, clients, fournisseurs). Le groupe Sigma s’est donc engagé dans un projet qui met l’entreprise au service de l’Homme et de l’intérêt général. Impulsée par la visite d’Isaac Getz comme élan fédérateur, la démarche a d’abord avancé par expérimentation et par essais, embarquant un groupe de personnes volontaires.

Comment s’est-elle déroulée et quels obstacles avez-vous rencontré ?

Pour que cette démarche soit partagée, il n’a pas suffi de le décréter.

Un labo d’idées a été mis en place, des propositions concrètes ont été faites, mais pas toujours en lien avec le métier de l’entreprise et en cohérence avec un développement économique et social. Par manque de maturité, la démarche a généré des attentes et des déceptions auxquelles l’entreprise ne savait pas répondre.

D’où l’intervention du cabinet Eurosearch & Associés pour une mission de diagnostic.

A ce stade, j’ai fait appel à Eurosearch & Associés pour prendre le pouls de l’entreprise, et me donner des clés de lecture afin d’éclairer ma décision de poursuivre ou pas.

13 collaborateurs à tous niveaux dans l’entreprise se sont prêtés, sur un espace court de 3 jours, au jeu d’un entretien de questions ouvertes mené par deux consultants, les invitant à s’exprimer librement et sincèrement sur la démarche, sachant que la restitution serait collective. Une synthèse m’a rapidement été faite par le cabinet, sous forme d’arrêt image sur l’état et le fonctionnement de l’entreprise, avec un verbatim assez parlant. La puissance du double regard apporté par Eurosearch & Associés a agi comme un révélateur et permis de réaffirmer la volonté de maintenir le cap, contre vents et marées, en relevant le niveau de confiance auprès des équipes. Cette volonté a été exprimée à l’ensemble de l’entreprise.

Comment le projet se poursuit-il ?

Le labo d’idées a laissé place à d’autres formes de collaboration, pilotées par un expert en intelligence collective, notamment la constitution d’équipes projet travaillant dans une démarche de co-construction pour faire émerger des idées isolées mais cohérentes avec l’intérêt collectif. Un parcours « managers ressources » permettant de combiner le développement personnel et l’efficacité du management est proposé aux managers et chefs de projets. De nouvelles méthodes d’animation de réunions, des séances de créativité sont progressivement adoptées par des salariés qui expriment le souhait d’être associés au projet de transformation. C’est une dynamique générale qui est engagée pour développer l’autonomie et la responsabilité de chacun. Dans une démarche stratégique, un groupe réunissant 40 personnes a contribué, dans le cadre d’ateliers, de séminaires, de débats, à construire un plan stratégique et à faire des propositions soumises au vote ouvert de tous les salariés. La formulation retenue de l’ambition pour les 3 ans à venir est le choix exprimé par les salariés de l’entreprise. L’implémentation de ces décisions en est d’autant plus facilitée que le niveau de confiance est directement en corrélation avec la réalité collaborative du fonctionnement de l’entreprise. Cette étape a été un message fort à l’ensemble des salariés sur la volonté d’aller au bout du projet.

Avec le recul, quel premier bilan tirez-vous de votre démarche « d’entreprise autrement »

La performance globale recherchée par Sigma réside dans l’épanouissement personnel et l’adéquation des compétences aux besoins de l’entreprise. Cela favorise l’innovation et participe à attirer des jeunes générations en quête de sens, de plaisir au travail, d’autonomie et d’initiative. En mettant en valeur la qualité des échanges et des travaux réalisés par les équipes, en interne comme en externe, la notoriété de la marque employeur de Sigma a fait un bond !

La mise en œuvre de cette démarche demande une attention particulière de tous les jours pour s’assurer que les engagements de résultats court terme ne prennent le pas sur le moyen terme (postures de savoir-faire, savoir-être et savoir voir) surtout quand ils ne sont pas au rendez-vous.

La démarche est véritablement engagée et rien ne se fera plus de la même manière. Quels que soient les angles de transformation des entreprises, il y a convergence vers l’humain. C’est un travail sur la confiance, osez ! C’est en allant de l’avant qu’on peut gagner, en développant les talents avec l’autre.


Interview par
Anne-Marie BLAYO
Partner

Retour